Le café en liberté

De nouveaux modes de consommation du café gagnent du terrain, boostés par l’interdiction de fumer dans les cafés.

Malongo se met au pas du nomadisme

La révolution du café à emporter

Le café en gobelet habite le quotidien des Américains depuis déjà des décennies. Un gobelet, surmonté d’un capuchon, rend le café nomade. Plutôt que de l’avaler « vite-fait » sur un coin de zinc, on peut l’emporter, le siroter dans la rue, sur un banc, en voiture ou dans les transports en commun, jusqu’au bureau…
La tendance va de paire avec celles du « snacking », du nomadisme. Mais les cafés « à la française » ont encore de beaux jours devant eux, la majorité de leur clientèle n’est pas prête pour le fameux gobelet, qui ne présente d’ailleurs aucun intérêt pour les amateurs d’expresso. La culture bistrot est très ancrée en France.

La revanche du café-confort

Café à emporter et convivialité ne font pas vraiment bon ménage. L’autre tendance récente relative au café est inverse : favoriser les ambiances relax et « cocooning ». Ces salons de thé nouvelle génération sont pensés pour que les clients se sentent à l’aise, détendus, et pour favoriser les conversations, les échanges, dans un cadre attrayant.

La multiplication des recettes gourmandes

A emporter ou à savourer, l’offre café s’est également démultipliée ces dernières années : expresso, allongé cappuccino, latte, macchiato, café aromatisé. Ces recettes gourmandes ont tendance à séduire les femmes et à initier les jeunes au monde du café.
Mais l’indétrônable expresso séduira toujours les amateurs de café de la première heure et les établissements leur proposent une palette de pures origines toujours plus large.

 

> Télécharger notre documentation " Le café en liberté " (PDF)